Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 15:05

Cet article relate un vol d'équipements photographiques d'un montant dépassant les 5400 €uros qui a eu lieu dans un hôtel au cours de notre voyage au Canada en septembre 2015.

Voyage gâché par l'attitude de notre guide laquelle, au vu de la réponse des démarches faites auprès de Carrefour Voyages, n'a aucune raison de changer.

Réponse du 14 janvier 2016: "Nous sommes intervenus auprès de notre prestataire, mais ce dernier m'informe qu'il a bien pris note de vos commentaires et regrette vivement la situation évoquée, ainsi que les désagréments, mais il ne peut donner de suite favorable."

Nous ne saurons jamais si ce prestataire français (Promovacances) s'est adressé à son prestataire américain Gowest, employeur du guide.

Bilan: 1375 € m'ont été remboursés par la MAIF (mon assurance).

A retenir

Ne pas hésiter à avertir immédiatement l'ambassade.

Ils vous indiqueront la conduite à tenir et

ils pouront d'intervenir auprès du guide.

LES FAITS

Samedi 19 septembre Hôtel Crowne Plaza de Toronto

7h00-Au retour du petit déjeuner, à l'entrée du long couloir menant à notre chambre située au huitième étage, un homme sort d'une chambre du même côté que la nôtre. Nous le croisons sur notre côté gauche au milieu du couloir et répondons à son "good morning". A peine entrés dans notre chambre, nous sommes surpris de trouver sur le lit 3 accessoires issus de la poche supérieure de mon sac photo que j'avais posé au sol la veille avant le dîner. Nous cherchons le sac. Immédiatement, nous constatons qu'il n'est plus dans la chambre et que rien d'autre ne manque. L'image de l'homme me revient en mémoire et tout me porte à croire qu'il sortait de notre chambre. Je me précipite aux ascenseurs, arrivé en bas, je sors à l'extérieur pour espérer l'apercevoir. Rien... alors je m'adresse à la personne qui est à la réception. Devant la difficulté à me faire comprendre, je contacte avec mon téléphone notre guide JF qui vient à mon aide. Il s'ensuit un dialogue entre JF, nous et les employés de l'hôtel présents. Pour eux, il n'y a que notre badge magnétique à 7h00 qui est signalé sur les enregistrements du système de sécurité donc la responsabilité de l'hôtel dans ce vol n'est pas engagée...Mon épouse nous rejoins à la réception pour nous signaler que l'appareil photo, qui était dans son sac à dos, a disparu. Point très important pour la décision qui sera prise pour la poursuite du voyage : nous avons conservé nos passeports, nos cartes de crédit, nos téléphones portables et nos liquidés. ( explications dans le chapitre: ma version des faits)

7h45- heure à laquelle nous devons quitter l'hôtel, JF appelle la police.

8h30- une voiture de police se gare devant l'hôtel. Personne n'en sortant, JF s'en approche et engage la conversation avec le chauffeur. Au bout de quelques minutes, ne comprenant pas ce qu'il se passe, nous décidons de nous joindre à eux. JF nous explique qu'au vu de ce qui nous a été pris, il y aurait la possibilité de faire une déclaration par internet ce qui présente l'énorme avantage de ne pas retarder le voyage. N'ayant guère le choix, nous acceptons cette proposition. Le policier sort de la voiture donne à JF ses coordonnées et les éléments nécessaires à cette procédure.

8h45- alors que le car démarre, nous voyons le policier pénétré dans l'hôtel. Tout le groupe ayant pris ses dispositions, l'arrêt technique habituel du milieu de matinée a été supprimé et nous étions à l'heure à la cantine du fort Henry de Kingston pour le repas du midi. Repas auquel, la boule au ventre, nous avons préféré ne pas participer.......

18h00- Nous arrivons à l'hôtel Quality Hôtel Downtown d'Ottawa. Avant de se rendre à la réception pour prendre les clés, JF nous annonce que le dîner est prévu à 20h30 dans un restaurant tout proche. Nous pensons que nous aurons le temps d'enregistrer notre plainte avant le dîner.

18h15- JF nous informe que non seulement l'hôtel n'a pas confirmé la réservation et qu'il n'a plus une chambre de libre mais que cette situation l'est également sur toute la ville vu que le lendemain a lieu le marathon d'Ottawa. JF retourne à la réception avec Eric, notre chauffeur, pour faire au mieux. Finalement, nous sommes répartis sur trois hôtels. JF ayant pu faire avancer le repas à 20h00, Eric propose de faire l'aller et retour au premier pour y déposer, avant le repas, les valises de ceux qui y sont logés. Après le repas, passage à cet hôtel avant de partir vers une ville située à 45 kms où sont les autres hôtels. Nous sommes déposés dans le deuxième tandis que les autres continuent leur route.

22h45-La chambre, qui nous est attribuée, bien qu'étant affichée "non fumeurs", empeste tellement le tabac qu'il est hors de question que mon épouse, étant fortement allergique, y pénètre. Pas de chambre de remplacement, devant notre désarroi, nos amis proposent d'échanger nos chambres.

Dimanche 20 septembre

7h00- au cours du petit déjeuner, j'évoque la difficulté que j'ai eu à dormir et je signale une crispation au niveau du cou qui m'empêche de tourner la tête avec de fortes douleurs dans le cou, ce qui ne m'était jamais arrivé auparavant

7h30- JF et le restant du groupe nous retrouvent pour retourner sur Ottawa. A noter: une nuit encore plus courte pour eux et la durée de travail effectuée par Eric en tant que chauffeur.

9h00-Nous sommes à l'heure au rendez vous fixé par la guide pour la visite d'Ottawa.

Vendredi 25 septembre

Durant la semaine qui s'est écoulée, un matin, vers 8h00, j'ai essayé le N° téléphone à joindre en cas d'urgence. J'ai réveillé une personne qui m'a dit de rappeler quand les bureaux seraient ouverts car il était 5h00 en Californie. Au vu du papier qui nous a été fourni, ce N° permet d'entrer en contact avec le correspondant sur place!!! Je n'ai pas réessayé. En fait, Cette personne ainsi que JF sont des employés de l'agence GOWEST qui commercialise la plupart des circuits touristiques organisés sur le continent nord américain.

A cause des horaires imposés du circuit, nous ne sommes pas intervenus auprès de JF pour savoir à quel point en était notre affaire et lui même ne s'est pas manifesté auprès de nous.

17h30- arrivés à notre hôtel, nous interrogeons JF. Réponse: j'ai besoin des références des objets dérobés et leur valeur. Tous les hôtels offrant la wifi, j'ai pu consulter mon espace personnel du site CANON sur lequel j'ai enregistré tous mes achats de cette marque et au dîner, j'ai transmis à JF les renseignements.

Samedi 26 septembre

21h15- JF me transmet le courriel suivant:

Voici les références de votre rapport de police de Toronto suite à l'envoi du rapport de perte (en date du 25 septembre). Vous y trouvez le numéro de référence de l'incident au service dé police de Toronto.

Vacances au Canada ( Mauvais souvenirs )

Dimanche 27 septembre

Dans la matinée, JF nous informe que le rapport par internet est refusé et qu'il essaye de contacter le poste de police. Dans la journée, il nous demande nos dates de naissance et nos numéros de portable que je lui transmet par courriel à 16h51.

Mardi 29 septembre

J'ai une vive discussion avec JF et lui dit qu'il est hors de question que nous quittions le Canada sans le rapport de police.

17h16- JF me transmet le courriel suivant:

Espérant le tout à votre entière satisfaction.

Objet: Your Online Police Report T15011798 Has Been Submitted

Your online report has been successfully received and the temporary report number is T15011798. You will be notified via email of any problems with your report. Once your report is approved, it will be issued a case number and you will receive a PDF copy as an attachment in your email within approximately five business days.
If you are reporting a lost or stolen wallet with personal information, credits cards etc., you may want to access the following links for assistance regarding identity t
heft:

Please be advised that it is your responsibility to cancel all lost or stolen credit/debit cards with your financial institution(s).

Thank you for using our online reporting system and please contact us with any suggestions you have for improving our system.
PRIME Officer
Toronto Poli
ce Service

21h13-surpris que les coordonnées de l'émetteur de ce message n'apparaissent pas, je les réclame à JF par courriel ainsi que celles du policier qui est intervenu.

22h12- réponse de JF :" Sans faute on règle tout ça demain! Bonne nuit Entrez dans la modernité, mais n'y perdez pas votre âme!"

Mercredi 30 septembre

9h29- nous sommes dans le car en route vers Montréal d'où nous prendrons dans la soirée l'avion du retour. JF vient vers nous son portable à la main. Sur l'écran apparait le message suivant

Numéro de l'officier qui a finalement fait le rapport # 270 (Mrs Barbarosa?)Sur Place: police constable Kay Chin # 5014
Début du message trans
féré :

Date: 28 septembre 2015 19:31:43 UTC−4
Objet: Rapport de police de Toronto # 15-1666827

Cher Monsieur Bloquet, Voici le numéro de rapport de police concernant le vol de votre équipement de photo: # 15-1666827

Vous devez donner ce numéro de rapport de police à votre assureur pour qu'il puisse ensuite joindre la police de Toronto (c'est seulement à l'assureur que le rapport de police sera remis)

Voici le numéro de la police de Toronto pour le bénéfice de votre assureur : (416) 808 2222 Et demander "to be transferred to records"

Espérant le tout à votre entière satisfaction. Bien à vous. Jean Fournier

L'ayant lu, JF appuie sur la touche envoi.

Jeudi 01 octobre

17h00- Roissy, en attendant nos bagages, je consulte mes courriels. J'ai bien reçu le message.

Vendredi 02 octobre

Contact avec ma mutuelle assurances MAIF. La personne des sinistres internationaux ouvre un dossier et me demande de lui transférer le message ci dessus. Par ailleurs, par courrier, je lui envoie tous les originaux des factures d'achat des biens dérobés tels que notés sur le bordereau "état estimatif "qu'elle m'a fait parvenir.

du 05 au 07 octobre

Appel à l'ambassade du Canada à Paris : je laisse un message sur répondeur. Pas de retour à ce jour.

Appel à l'agence GOWEST à Paris : réponse: m'adresser au vendeur

vendredi 09 octobre

nos amis passent à l'agence Carrefour Voyages d'Athis-Mons, agence à laquelle nous avons payé le voyage. Pour que cette dernière puisse intervenir auprès de son prestataire qui n'est pas GOWEST mais Promovacances, elle nous demande de faire un courrier relatant les faits. Je n'ai qu'à faire une photocopie de cet article et une lettre qui sera signée par nos amis attestant de la véracité des faits ci dessus écrits.

dimanche 18 octobre

Courriel à l'ambassade de France à Ottawa. Réponse le 22/10 :

Nous avons obtenu des renseignements auprès de la police de Toronto, mais je vous informe en premier lieu que nous ne pouvons pas obtenir ce rapport à votre place. Seul le plaignant (vous) ou votre représentant (un avocat) peut l’obtenir.

Tous les éléments me sont fournis pour que j'écrive. Ma lettre devant être accompagnée de 5$ canadiens.

Epilogue

15 octobre 2015- La personne des sinistres internationaux de la MAIF me contacte pour me dire qu'un expert va évaluer le montant qui  me sera remboursé au vu des factures que j'ai fournies. Je lui demande si elle a pu obtenir le rapport. Sa réponse : pas besoin de ce rapport au vu qu' à mes dires, il n'y a pas eu de tiers identifié ni d'effraction donc, même dans le cas improbable où je serai indemnisé de la totalité de mon préjudice, toutes poursuites engageraient des frais supérieurs au montant de cette indemnisation.

10 novembre 2015 1375 €uros sont virés sur notre compte. A savoir qu'un abattement de 10% par année par rapport à la date d'achat a été appliquée au titre de la vétusté...

18/01/2016. courrier de Carrefour Voyages nous informant qu'ils ne feront rien pour nous....

Moralité

des vols pourront continuer à être perpétués dans cet hôtel en toute impunité.

Ma version des faits

Pendant l'attente du policier et devant la désinvolture du personnel de l'hôtel, j'ai signalé aux gens de notre groupe que nous pensions avoir croisé notre voleur et ils nous ont révélé quelques éléments donnant à penser que nous avons raison. De chaque côté de notre chambre, deux chambres étaient occupées par notre groupe. La personne sortait donc bien de notre chambre. Je l'ai regardé en répondant à son "good morning". Elle portait une casquette et m'a semblé être d'origine sud américaine. J'ai remarqué qu'elle n'était pas encombrée par un bagage trop encombrant telle une valise, sa main gauche étant libre . Lorsque nous avons pris l'ascenseur pour nous rendre à notre chambre, un couple de notre groupe a refusé notre proposition de monter avec nous préférant en prendre un autre. Le premier, qui s'est présenté, s'est révélé plein de personnes sortant avec des valises laissant deux personnes désirant aller à l'étage inférieur. L'une de ces deux personnes correspondait à la description faite ci dessus et le couple m'a assuré que cette personne avait, comme seul bagage, un sac à dos.

La plupart d'entre nous en voyage organisé, hommes et femmes confondues, utilisons un sac à dos pour mettre passeport, carte de crédit, téléphone portable, argent liquide etc... Pour mon épouse, c'était le cas. Pour moi, je porte toujours une veste légère sans manche munies de x poches afin d'y mettre tous ces éléments. Cette veste était rangée dans un gros sac en toile style bagage à main d'avion.

La personne, qui a pénétré dans notre chambre, doit agir vite. Sortir avec deux sacs à dos serait suspect, il opte pour le mien de préférence à celui mon épouse qui est gris clair et petit. Il fouille dans ce dernier et sur le dessus, un petit sac à main avec bandoulière. Il le prend, se saisit de mon sac qui était au sol, le pose sur le lit, ouvre le compartiment supérieur, le vide pour y loger le sac à main. Il sort.

La responsabilité de l'hôtel, pour nous, semble évidente. Nous nous posons des questions et la direction de l'hôtel devrait aussi.

Il est 7h00. A cette heure, il n'y avait que deux salles de petit déjeuner ouvertes réservées aux groupes contenant environ 50 personnes chacune. Deux possibilités:

-soit la personne, qui est entrée dans la chambre, possédait un passe. Ce cas est rejeté par les employés présents.

-soit la porte ne s'est pas verrouillée lorsque nous sommes sortis (plausible car nous avouons ne pas avoir vérifié). Dans ce cas, au vu des probabilités, notre chambre se situait au 8 étage, 50 chambres par étage. 10 ou 11 étages, nous pensons que la personne en était informée.

Il y a un système de sécurité mais qu'enregistre-t-il? Que les ouvertures porte de chambre par badge magnétique? Nous n'avons pas la réponse.

Partager cet article

Repost 0
Published by afbobil
commenter cet article

commentaires

Présentation

Passionné par les oiseaux, l'idée de ce blog m'est venue à la lecture de cette phrase de Thomas d'Aquin:

il est plus beau de transmettre aux autres ce que l'on a contemplé que de contempler seulement.

Pour retrouver toutes mes photos : mon site