Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 14:46

Partie boisée au dessus des immeubles du premier plan.

Photo prise du bois de Vincennes où je préfère aller à cause

du nouvel aménagement du parc (voir l’article précédent).beaumonts vus vincennes

 

Malgré tout, je m'y suis rendu pour en voir l’évolution et observer le retour de nos oiseaux migrateurs.

D’abord les plus bruyantes, les grives musiciennes dont une que j’ai surpris à moins de cinq mètres de moi.

oiseaux1167  oiseaux1168

Cette autre, dans l’angle Sud Ouest de la friche, en chantant à tue tête au sommet d’un arbreoiseaux1196

entraîna la sortie d’un rossignol que j’ai eu la chance de pouvoir prendre car généralement il chante à couvert.oiseaux1213

Tout cela, sous le regard de ce mâle fauvette à tête noire qui lui aussi se mit à chanter.

oiseaux1216 oiseaux1217

Trois pics épeiches se déplaçaient en groupe et se posèrent à moins de dix mètres pendant quelques dizaines de secondes.

à gauche femelle et mâle calotte rouge à droite

oiseaux1199 oiseaux1205

 

Dans la même zone, j’ai observé un pouillot véloce affairé à ramasser des brindilles pour la confection d’un nidoiseaux1173

ainsi que des fauvettes grisette

oiseaux1170Les geais étaient aussi en bande. J’ai pu en compter jusqu’à huit ensemble.

Celui-ci guettait mon approche du coin de l’œil.

oiseaux1153 oiseaux1155

Les autres oiseaux étaient proches de la mare comme ce verdieroiseaux1179

ou cette femelle moineau prenant son bainoiseaux1186

sous le regard attentif de monsieur moineauoiseaux1191

Les beaux jours du mois d’avril ont provoqué la sortie des papillons

vulcainpapillons1093  robert le diable papillons1145
 tircispapillons1149  piéride papillons1161
 azurépapillons1156  azurépapillons1159

 

Repost 0
Published by afbobil - dans oiseaux
commenter cet article
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 13:41

L'an passé, Madame la maire de Montreuil Dominique VOYNET m'avait adressé ce courrier :

J'ai pris connaissance du message en date du 17 février 2009 par lequel vous m'alertez sur la propreté du Parc des Beaumonts.

Je tiens tout d'abord à vous confirmer mon engagement pour la protection de l'environnement et la qualité de la vie. Mais en matière de propreté, la tâche est rendue plus compliquée encore par le comportement incivique de certains (les sacs d'ordures abandonnés, les déjections canines...). La propreté est un vrai défi qui va au-delà du parc et des rues de notre commune. Il convient pour cela de motiver l'ensemble des citoyens et c'est un travail de longue haleine.

Je vous informe que j'ai transmis votre message à Madame Fabienne VANSTEENKISTE, Adjointe en charge de la voirie et des déplacements afin qu'un effort renforcé soit mis en oeuvre pour améliorer la propreté du parc et sa préservation.

L'équipe du parc des Beaumonts assure toujours une présence quotidienne sur le site. *Je peux également vous annoncer que la protection de la zone naturelle va être renforcée afin d'éviter quelques intrus fâcheux et que seront aménagés des observatoires pour favoriser l'accès visuel. Parallèlement un projet d'éducation à l'environnement sera finalisé et une refonte de la signalétique, plus pédagogique sera mise en place .
Restant à votre disposition pour toute précision, je vous prie de croire, Monsieur, à l'assurance de mes sincères salutations. 
Dominique VOYNET

*mis
en italique, gras et souligné par moi pour les raisons suivantes :

Dans le journal Tous Montreuil du 02/15 mars, sous le titre « Plus belle la ville », il est écrit notamment que des travaux ont été réalisés et seront terminés fin mars et que d'autres pages viendrons les présenter.
Sera-t-il vraiment présenter ce j’ai vu au début du mois de mars ?

Des panneaux de signalisation présentant le réseau Natura 2000.
celui est encore immaculébeaumonts0971

ce n’est pas le cas des autres.beaumonts6845L'autre côté présente le parc.
beaumonts6844

La friche nommée aussi savane dont l’utilité est décrite à http://beaumontsnatureenville.wordpress.com/2009/10/02/proteger-la-%c2%ab-savane-%c2%bb/  a été clôturée. ( partie 3 en pointillés rouges sur le plan ci-dessous )plan beaumonts

beaumonts0951
J'en ai fait deux fois le tour et n'ayant décelé aucune entrée, je pose la question :  la friche sera-t-elle entretenue?
Pour l'entrée sinon, il faut profiter du passage que des irréductibles ont déjà aménagé......beaumonts0952

 Passons maintenant aux observatoires. Il en existait un. Il est repéré par des jumelles sur le plan.
 Orienté Nord,  il permettait l'observation du passage des oiseaux migrateurs.
Il a été refait. Voila ce que j'ai découvert.beaumonts0949Vous pouvez admirer l'accès visuel.
Je me suis permis de passer au delà pour montrer la vue avant.  
beaumonts0947 
Enfin presque, car la mare, visible en hiver, est maintenant cachée par un nouvel observatoire.
Que voicibeaumonts0955Regardez la personne qui était de passage devant et la position des fentes d'observation.
Avec un peu de chance, l'avant dernière à gauche est à sa hauteur.
Je me réserve la troisième en partant de la gauche car pour les 6 fentes supérieures, j'ai du me mettre sur la pointe des pieds.
J'en conviens, je suis ridicule avec mon 1,80 m.
Inutile d'investir dans de grosses jumelles, encore moins dans une longue vue: les fentes sont trop petites. 
Deux autres observatoires ont été créés sur le même concept.
Un à l’est de la friche avec rampe d'accès.beaumonts0960avec la vue sur la frichebeaumonts0961Un à la mare de Brie dont l'accès est maintenant condamné.
beaumonts0965

Je doute fort que les personnes, qui ont décidé l'aménagement de ces observatoires, aient un jour observer des oiseaux.

Qu'ils sachent que j’avais l’intention de proposer mes services aux enseignants des écoles environnantes pour des sorties découvertes. Au vu de ce qui a été fait, j’ai décidé d’y renoncer.
Ce parc, je m’y sentais bien car j’y ai découvert une faune que les Montreuillois sont loin d’imaginer.

Par exemple, un écureuil que j’ai vu pour la première fois et photographié la semaine dernière.
Ce sera probablement ma dernière image.....le parc ainsi défiguré, par les membres d'Europe Ecologie qui gèrent la commune, ne m'attire plus.
beaumonts0982

Repost 0
Published by afbobil - dans oiseaux
commenter cet article
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 21:36

Ce matin, sortie au bois de Vincennes programmée par la LPO et le CORIF et animée par Sébastien Détente Brisson.

Le temps est plus clément qu’hier. Pas de vent, température -1°C et le ciel s’est éclairci pour laisser place au soleil au cours de la matinée. La neige est encore bien présente au sol.

Devant l’entrée du parc floral, en attendant que tout le monde soit là, certains d’entre nous ont commencé à observer quelques mésanges charbonnières, étourneaux et un pic vert.

A 9h00, nous sommes 8 adultes et un petit garçon de 9 ans prénommé Némo à suivre Sébastien qui se dirige vers la parcelle entre les avenues des Minimes et Daumesnil.

Ne soyez pas étonné que des espèces très communes soient notées mais c’est à l’intention de Némo.

A peine entrés dans la parcelle, un faucon crécerelle plonge quelques mètres devant nous dans la neige. Il reste quelques dizaines de secondes avant de s’envoler dans notre direction sans que nous puissions voir s’il avait une proie.

Encore sur place, le cri caractéristique des perruches à collier se fait entendre. Nous les observons avant de poursuivre notre chemin jusqu’à une mangeoire aux alentours de laquelle nous recensons des mésanges charbonnières, un accenteur mouchet, un rouge gorge, un pigeon biset, une mésange nonnette, une sitelle torchepot.

Nous bifurquons sur notre gauche le long du petit ru en direction de l’avenue Daumesnil. Sur le ru, un couple de canards colverts en goguette pour la Saint Valentin.

Nous atteignons une zone bien dégagée. Rapidement, nous apercevons 4 chardonnerets se nourrissant de graminées en compagnie de pinsons des arbres.

Un pic épeiche signale sa présence par ses petits cris sans que nous puissions le localiser.

Personnellement, je vois rapidement passer un vol de 5 mouettes sans pouvoir les déterminer.

Il est 9h45 quand nous franchissons l’avenue Daumesnil pour entrer véritablement dans le bois. Rapide comptage et il faut bien évidemment ajouter merles noirs, pigeons ramiers, corneilles, pies et moineaux soient 20…..

En entrant, il y a quelques résineux. Nous nous y attardons pour noter la présence de mésange nonnette et sitelle torchepot mais aussi 2 grimpereaux, 2 roitelets triple bandeau et des mésanges bleues.

Quelques pas de plus, pour observer 2 grives draines se gavant des graines de gui.

Alors que Sébastien nous montre la cavité où, de temps à autre, se montre une chouette, une bande de 7 geais des chênes se fait remarquer en se rassemblant sur le même arbre.

Nous poursuivons notre chemin en longeant un ru sur la bordure duquel un troglodyte mignon cherche sa pitance pendant qu’un cormoran passe en vol au dessus de nous.

Sébastien reconnaît le cri d’un bouvreuil sans pouvoir l’apercevoir.

Nouvel arrêt près de mangeoires où cette fois est vu un pic épeiche mâle et un groupe de mésanges à longue queue.

5 grives mauvis nous survolent pendant que nous laissions Némo s’approcher de l’arbre sur lequel venait de se percher un faucon crécerelle mâle. Il a pu le contempler à 5 mètres au dessus de lui avant de nous rejoindre direction l’observatoire terme de notre balade.

Nous n’y découvrirons rien de plus mais 29 espèces d’oiseaux au cours de cette matinée, nous avons de quoi être satisfaits.

Merci à Sébastien.

 

Prochaines sorties : 28 février, 14 et 28 mars

Repost 0
Published by afbobil - dans oiseaux
commenter cet article
29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 17:02

10 mars 2008
Ce matin là, en sortant la voiture pour aller au marché des Sables d’Olonne,
je vois se poser une huppe fasciée .
L'occasion était trop belle. Je me suis précipité sur mon appareil photo.
Par chance, elle est restée quelques instants à me fixer le temps que je prenne cette photo. oiseaux4444bAu marché, nous apprenons  qu'un cargo s'est échoué aux Sables d’Olonne.

Curieux, nous sommes allés vers la côte sauvage pensant que le cargo avait échoué sur les rochers.
Rien de ce côté mais en arrivant à La Chaume, la surprise est de taille puisqu’il était sur la grande plage.

sables olonne0021

Pour sûr : il aurait préféré respecter la vitesse d'entrée dans le chenal
sables olonne0032Nous y sommes retournés l’après-midi mais l’accès au remblai était interdit.sables olonne0234Malgré tout, certains panneaux m’ont permis quelques fantaisies.sables olonne0041sables olonne0040Ensuite, nous sommes allés sur La Chaume.
Petit à petit, la météo a changé. La mer est devenue très agitéesables olonne0045 malgré celà, le remorqueur Abeille Languedoc s'est approché de la côtesables olonne0133Il lui fallait attendre la marée haute avant d'intervenir,
mais les vagues devenaient de plus en plus imposantes
sables olonne0080sables olonne0079Le remorqueur apparaissait tantôt au sommet de la vague
sables olonne0146tantôt au creux, l'étrave plongeantesables olonne0154le spectacle des vagues déferlant sur le phare de la jetée était saisissant de beautésables olonne0197sables olonne0185sables olonne0188nous eûmes droit à un arc en cielsables olonne0090avant qu'un hélicoptère constate que l'opération de remorquage ne pourrait pas avoir lieu dans ces conditions.sables olonne0175

Repost 0
Published by afbobil - dans faits divers
commenter cet article
4 janvier 2010 1 04 /01 /janvier /2010 16:52
Découvert le 15/12/2009 près du mémorial du Mont Valérien, cet oiseau attire depuis les ornithologues de la région parisienne car son milieu habituel est plutôt les régions montagneuses.
Merci au couple de personnes que nous avons croisé sur place ce matin
et qui nous a renseigné sur l'endroit précis pour l'observer.
Il se nourrissait d'araignées prélevées dans les trous des pierres du mur d'enceinte du fort.
à la pointe Nord de la face Ouest.

oiseaux0819

puis nous avons eu la chance qu'il vienne dans l'angle Nord sur le mur de clôture
à quelques mètres faire cinq minutes de toilette de nous avant de partir à l'ombre.

oiseaux0857

oiseaux0856

oiseaux0858

oiseaux0855

oiseaux0862




Repost 0
Published by afbobil - dans oiseaux
commenter cet article
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 17:28

Itinéraire du voyage

Pourquoi ce récit
En remerciement pour l'accueil et la gentillesse qu'ont manifestés à notre égard
 toutes les personnes
qui nous ont hébergés, emmenés en excursion ou que nous avons rencontrées
lors de notre séjour.

Les participants

Deux couples de retraités, amis de plus de 40 ans, dont les prénoms sont conjointement Alain-Françoise ce qui a, maintes fois, fait sourire nos amis polynésiens.

 

Les raisons du voyage

C’était le rêve d’Alain. Quand il a déclaré à son départ en retraite en 2007 qu’il souhaitait y aller, nous lui avons suggéré d’attendre 2008 pour être du voyage avec eux. De notre côté, nous y avions passé 3 semaines de vacances alors que j’étais sur place pour mes activités professionnelles en septembre-octobre 1973. A l’époque, le déplacement inter îles était très restreint et la météo avait été décevante. Nous avions été un peu déçus mais nous gardions un bon souvenir du contact avec les polynésiens(nes).

 

Choix de la durée

Le minimum pour un tel voyage est de 2 semaines. Comme nous voulions aller aux Marquises qui requièrent une semaine , nous sommes partis 3 semaines.

D’autant qu’il faut tenir compte :

- des distances qui engendrent des ½ journées de transport

- des week-ends où il peut n’y avoir aucune activité.

- des horaires d’avions, car certaines destinations ne sont pas desservies tous les jours ainsi pour notre périple, un seul avion par semaine le samedi pour la liaison Rangiroa-Marquises.

 

Choix de la date

Par expérience, je savais qu’il faut éviter les périodes scolaires car les places d’avions sont accordées en priorité aux scolaires et enseignants.

En mars-avril, il peut faire très chaud et septembre-octobre ne nous avait pas été favorable. Nous avons donc choisi mai-juin avec départ et retour en week-end pour faciliter le trajet aéroport ROISSY-domicile par des proches.

 

Cahier des charges pour devis 

Nous avons opté pour l’hébergement en pensions de famille en ½ pension pour être libres le midi.

 

Nous avons aussi défini les activités que nous souhaitions faire afin qu’elles soient réservées avant notre départ.


Au vu de reportages, la réputation de Bora Bora est due essentiellement à la beauté de son lagon.

J’ai demandé à nos amis, qui n’ont jamais fait de voilier, s’ils seraient partants pour en faire durant quelques jours. Suite à leur approbation, nous avons trouvé, sur le net, les propriétaires d’un catamaran qui nous ont proposé de nous prendre à Raiatéa et nous déposer à Bora Bora.

 

Avec tous ces éléments, nous pouvions consulter les agences de voyage. La seule à s’adapter à nos exigences et à établir un devis sérieux a été l’agence Etoile Voyages http://www.etoilevoyages.com/. Nous lui avons confié l’établissement du programme final. Chaque point a été traité avec efficacité et rapidité ( maximum 48h - échange d’une cinquantaine de mails). Toutes les prestations ont été assurées.

En effet, les prix affichés dans leurs catalogues sont identiques à ceux que les pensions de famille affichent sur le net. L'avantage est d'avoir eu à faire à un seul interlocuteur.

 

Etapes du voyage 

TAHITI

Nous sommes arrivés vers 23h00 au Relais Fenua après avoir été pris en charge à notre descente d’avion par une personne représentant le gérant du Relais en congé http://www.relais-fenua.com/

Blog-polyn-sie-1-2-relais-Fenua_0012_1_1.jpg

Heure idéale car avec la fatigue du voyage, nous avons dormi et pas ressenti le décalage horaire.  Nous avions décidé de faire tout de suite le tour ou la traversée de l’île, afin de nous familiariser avec la vie locale et d’occuper utilement cette journée. C’était dimanche et jour de fête des mères. L’agence n’ayant pas de prestataire travaillant le dimanche, nous avons réservé , par internet, à http://www.tahititaxiagency.com/ le tour de l’île. A l'heure convenue, le taxi est arrivé, conduit par Imiura qui gère, avec sa femme Ghislaine, cette agence de taxis.
En l'attendant, j'ai eu le temps d'observer mes premiers oiseaux.
Pour les amateurs, les oiseaux  sont regroupés dans l’albumoiseaux-de-Polynesie oiseaux-de-Polynesie


Blog-polyn-sie-1-2-relais-Fenua_0016_1_1.jpg
Imiura nous a proposé de faire le tour par l'Est en s'arrêtant aux points de vue interessants.

Blog-polyn-sie-1-3-tour-de-Tahiti_0011_1_1.jpg Blog-polyn-sie-1-3-tour-de-Tahiti_0025_1_1.jpg
 Blog-polyn-sie-1-3-tour-de-Tahiti_0021_1_1.jpg  Blog-polyn-sie-1-3-tour-de-Tahiti_0032_1_1.jpg

 Le midi, à notre demande, il nous a emmené dans un restaurant. Ce jour là, la plupart proposaient un repas unique dans la tradition polynésienne. Imiura jugeant le tarif excessif, a négocié le prix. Première surprise, les dépenses pour nos repas pris en dehors de la ½ pension, auraient été équivalentes en métropole.
Le restaurant

Blog-polyn-sie-1-3-tour-de-Tahiti_0076_1_1.jpgSur le chemin du retour, à la sortie de la dernière visite, Imiura s’est arrêté chez des amis. Il nous a appris quelques astuces de survie en cas de perdition sur un atoll. 

ligaturer les pieds
Blog-polyn-sie-1-3-tour-de-Tahiti_0093_1_1.jpg

puis monter au cocotierBlog-polyn-sie-1-3-tour-de-Tahiti_0095_1_1.jpg

Epluchage de noix de coco

Blog-polyn-sie-1-3-tour-de-Tahiti_0102_1_1.jpg

fruits à récolter
Blog-polyn-sie-1-3-tour-de-Tahiti_0043_1_1.jpg

Blog-polyn-sie-1-3-tour-de-Tahiti_0053_1_1.jpg Blog-polyn-sie-1-3-tour-de-Tahiti_0046_1_1.jpg

Il a emprunté un youkoulélé et tous ont chanté.
Quelle journée, le périple ne pouvait pas mieux commencer. 

Le lendemain : traversée de l’île que nous avons faite en 4x4 avec chauffeur.Blog-polyn-sie-1-4-travers-e-Tahiti-en-4x4_0006.jpgIl est déconseillé de louer un 4x4 et de le faire par mauvais temps et nous confirmons. 

Blog-polyn-sie-1-4-travers-e-Tahiti-en-4x4_0053_1_1.jpgNotre chauffeur s’est arrêté au départ de la piste pour prendre le repas du midi
auprès d’une famille tahitienne qui nous a offert du pain de coco en signe de bienvenue.

Blog-polyn-sie-1-4-travers-e-Tahiti-en-4x4_0028_1_1.jpg

Paradoxe : notre premier bain a été dans l’eau douce de ce site pendant que notre repas était présenté par notre guide.

Blog-polyn-sie-1-4-travers-e-Tahiti-en-4x4_0081_1_1.jpg

Blog-polyn-sie-1-4-travers-e-Tahiti-en-4x4_0084_1_1.jpg
Découverte des paysages

Blog-polyn-sie-1-4-travers-e-Tahiti-en-4x4_0055_1_1.jpg  Blog-polyn-sie-1-4-travers-e-Tahiti-en-4x4_0104_1_1.jpg
 Blog-polyn-sie-1-4-travers-e-Tahiti-en-4x4_0065_1_1.jpg  Blog-polyn-sie-1-4-travers-e-Tahiti-en-4x4_0062_1_1.jpg
 Blog-polyn-sie-1-4-travers-e-Tahiti-en-4x4_0063_1_1.jpg  Blog-polyn-sie-1-4-travers-e-Tahiti-en-4x4_0094_1_1.jpg

Passage d’un côté à l’autre par un tunnel

Blog-polyn-sie-1-4-travers-e-Tahiti-en-4x4_0099_1_1.jpg

De retour à la pension, premier bain de mer avec coucher de soleil sur Mooréa
Blog-polyn-sie-1-4-travers-e-Tahiti-en-4x4_0126_1_1.jpg

 Le lendemain matin, la voiture de location nous attendait. Direction Papeete.
Conseil : se garer à l’entrée de la ville et marcher d’autant que les automobilistes respectent les touristes piétons et s’arrêtent pour les laisser traverser.
 

Visite obligée au marché 

Blog-polyn-sie-1-5a-Papeete_0030_1_1.jpg

Repas au marché avec musique (bon rapport qualité/prix)

Blog-polyn-sie-1-5a-Papeete_0026_1_1.jpg

A propos des repas, étant tous les quatre, amateurs de poissons, nous sommes régalés.

A Papeete, le soir, les roulottes sur le port proposent que l’embarras du choix et l’ambiance est sympa. 

HUAHINE 

Blog-polyn-sie-3-6-Huahin-_0006.jpg

Notre hôtesse nous a accueillis avec des fleurs. http://www.fare-maeva.com/

Blog-polyn-sie-3-6-Huahin-_0024_1_1.jpg

Nous avons flâné dans le village avant de nous baigner.

Blog-polyn-sie-3-6-Huahin-_0026_1_1.jpg

Attention, j’ai été limite à ne pas revenir à la plage. Les lagons des îles ou des atolls sont sujet à courant qui peuvent être très forts du fait qu'ils se vident ou se remplissent en fonction des marées. 

Le lendemain matin, nous avons été attirés par des chants.
C’était la fête des écoles et nous avons pu assister aux chants et danses polynésiens.
 

Blog-polyn-sie-3-7-f-te-des--coles-Huahine_0016_1_1.jpg Blog-polyn-sie-3-7-f-te-des--coles-Huahine_0017_1_1.jpg
 Blog-polyn-sie-3-7-f-te-des--coles-Huahine_0023_1_1.jpg  Blog-polyn-sie-3-7-f-te-des--coles-Huahine_0025_1_1.jpg

L’après midi, tour de l’île en 4x4x programmé mais Alain, griffé par un chat à Tahiti, à son bras enflé. Lorsque notre chauffeur Firmin arrive, nous lui exposons la situation. Il téléphone à son docteur et s’arrange avec lui pour un rendez vous au retour de notre virée dont l’heure est aléatoire et en dehors des horaires d’ouverture du cabinet. Pour Alain, il était temps. Il sera juste privé de baignade pendant 2 jours. Merci au docteur qui est revenu exprès au cabinet et à Firmin qui a été un guide passionné de son île.

Blog-polyn-sie-3-7-tour-de-Huahine-en-4x4_0020_1_1.jpg  Blog-polyn-sie-3-7-tour-de-Huahine-en-4x4_0021_1_1.jpg
 Blog-polyn-sie-3-7-tour-de-Huahine-en-4x4_0029_1_1.jpg  Blog-polyn-sie-3-7-tour-de-Huahine-en-4x4_0050_1_1.jpg

Blog-polyn-sie-3-6-Huahin-_0054_1_1.jpg
Le lendemain, journée tour de l’île en pirogue, pour faire connaissance avec le lagon et ses poissons.
 

Blog-polyn-sie-3-7-tour-en-pirogue-de-Huahine_0005.jpg

 Attention messieurs piège : visite d’une ferme perlière

Même en plein lagon, la carte bleue fonctionne

 Blog-polyn-sie-3-7-tour-en-pirogue-de-Huahine_0031_1_1.jpg

mise en place des greffons
Blog-polyn-sie-3-7-tour-en-pirogue-de-Huahine_0040_1_1.jpg La journée s'est achevée par une plongée au milieu des requins au cours de laquelle nous avons pris des photos avec un appareil étanche jetable.
A déconseiller : les photos sont vraiment médiocres.

Blog-polyn-sie-3-7-tour-en-pirogue-de-Huahine_0023_1_1.jpg  Blog-polyn-sie-3-7-tour-en-pirogue-de-Huahine_0053_1_1.jpg
 Blog-polyn-sie-3-7-tour-en-pirogue-de-Huahine_0090_1_1.jpg  Blog-polyn-sie-3-7-tour-en-pirogue-de-Huahine_0106_1_1.jpg
 Blog-polyn-sie-3-7-tour-en-pirogue-de-Huahine_0112_1_1.jpg  Blog-polyn-sie-3-7-tour-en-pirogue-de-Huahine_0114_1_1.jpg
Huahiné nous a enchanté par son charme, son authenticité et sa beauté.
 

ILES DE LA SOCIETE
Nous quittons Huahiné pour Raitéa où se trouve le port d’attache du bateau de Martine et Christian.

Blog-polyn-sie-3-8-arriv-e---Raiatea_0005.jpg
Après les présentations d’usage, nous montons à bord pour occuper nos cabines respectives.
Blog-polyn-sie-3-8-arriv-e---Raiatea_0035_1_1.jpgJe pousse un ouf de soulagement car nos amis écarquillent les yeux d’émerveillement.
Le bateau est splendide et bien agencé. La réponse nous sera donnée au cours du séjour,
Martine et Christian l’ont conçu spécifiquement pour accueillir des clients en croisière.

Jugez par vous mêmes
Blog-polyn-sie-2-9-route-vers-Tahaa_0028_1_1.jpgBlog-polyn-sie-3-8-arriv-e---Raiatea_0055_1_1.jpgLe jour où j’ai trouvé le site http://chartertane.free.fr, j’ai eu de la chance.

Nous avons pris le temps de flaner dans Uturoa pour acheter de la vanille chez chanejeanne.com
réputée pour être une des meilleures de Polynésie et ne cherchez pas une belle boutique.

Blog-polyn-sie-3-8-arriv-e---Raiatea_0052_1_1.jpg Blog-polyn-sie-3-8-arriv-e---Raiatea_0051_1_1.jpg

Retour à bord pour notre périple
1er jour : mouillages de jour motu Iruru près de la passe de Faaroa et de nuit : motu près de la passe Teavapiti où nous avons assisté à ce coucher de soleil dont les couleurs ont changé en 5 minutes.

Blog-polyn-sie-3-8-catamaran---Raiatea_0051_1_1.jpg
Blog-polyn-sie-3-8-catamaran---Raiatea_0046_1_1.jpg

Les bonnes surprises de cette première journée à bord et qui ne seront jamais démenties par la suite :
les repas que confectionnent Martine sont délicieux et les vins qui les accompagnent sont offerts 
des cocktails de jus de fruits frais et alcoolisés à chaque fois différents sont proposés par Christian


2eme jour : mouillage de nuit : sur Tahaa côte Est près de la passe motu Ceran
Anecdote nous ayant laissé un souvenir inoubliable
Tous les quatre sur l'annexe en panne de moteur au milieu du lagon,
 au bout d'un 1/4h, un bateau repère nos signes de détresse et vient jusqu'à nous
 C'était un bateau de la gendarmerie piloté par un gendarme polynésien prénommé Alain.

3ème jour
Dans le lagon de Tahaa, en face des bungalows du seul Relais et Château de Polynésie.



Blog-polyn-sie-2-10-Tahaa-jardin-corail_0005.jpg

mouillage en face des bungalows
10-Tahaa jardin corail 0086 

Au sortir de la baignade, nous voyons une pirogue approcher du catamaran.
Christian nous présente à Norbert et nous apprend que nous allons partir avec lui pour visiter son jardin de corail. Nous accostons à une centaine de mètres du Relais Chateau le Tahaa et Norbert nous présente sa propriété,
avant de nous emmener plonger dans une passe océan-lagon de profondeur maximum 1,5m où les coraux et poissons sont de toute beauté.
Au retour, il nous approvisionne en fruits frais
  

 Blog-polyn-sie-2-10-Tahaa-jardin-corail_0067_1_1.jpg

 Blog-polyn-sie-2-10-Tahaa-jardin-corail_0060_1_1.jpg

 Blog-polyn-sie-2-10-Tahaa-jardin-corail_0061_1_1.jpg

 Blog-polyn-sie-2-10-Tahaa-jardin-corail_0085_1_1.jpg

Blog-polyn-sie-2-10-Tahaa-jardin-corail_0092_1_1.jpg

 Blog-polyn-sie-2-10-Tahaa-jardin-corail_0091_1_1.jpg

 

Blog-polyn-sie-2-10-Tahaa-jardin-corail_0074_1_1.jpg

Blog-polyn-sie-2-10-Tahaa-jardin-corail_0088_1_1.jpg

 Christian a mouillé pour la  nuit côte sud du Relais chateau pour le coucher de soleil sur Bora Bora
 Blog-polyn-sie-2-10-Tahaa-jardin-corail_0112_1_1.jpg
   

 

4ème jour
Bora-Bora que nous rejoindrons après 5h00 de navigation

Blog-polyn-sie-2-11-arriv-e-Bora-Bora_0005.jpg

Comme le montre la carte, Bora-Bora est truffé d'hôtels de luxe qui envahissent chaque m2.

et les constructions continuent.  

Blog-polyn-sie-2-12-Bora-Bora_0129_1_1.jpg

 Blog-polyn-sie-2-12-Bora-Bora_0046_1_1.jpg

Les plages sont, pour la plupart privées, donc inaccessibles

Blog-polyn-sie-2-12-Bora-Bora_0080_1_1.jpg

 

les couleurs exceptionnelles des eaux du lagon

Blog-polyn-sie-2-12-Bora-Bora_0061_1_1.jpg

mais attention en débarquant 

Blog-polyn-sie-2-12-Bora-Bora_0078_1_1.jpg

 Nous y cotoyons toutes sortes de voiliers 

Blog-polyn-sie-2-12-Bora-Bora_0098_1_1.jpg  Blog-polyn-sie-2-12-Bora-Bora_0125_1_1.jpg

 Celui de gauche, repartant avec ses touristes au coucher du soleil 

Blog-polyn-sie-2-12-Bora-Bora_0159_1_1.jpg

Dernier regard sur TANE

Blog-polyn-sie-2-12-Bora-Bora_0189_1_1.jpg

 avant de prendre l'avion pour Rangiroa

Blog-polyn-sie-2-12-Bora-Bora_0192_1_1.jpg

 

RANGIROA

Blog-polyn-sie-1-13-Rangiroa_0002.jpg
Planning oblige, c'est le site où nous sommes restés le moins.
Pour les amateurs de plongée, c'est le site de référence.
Après avoir pris possession de notre gite, face au lagon http://www.sitetuanake.fr.st 

13-Rangiroa 0037 13-Rangiroa 0046

Nous avons loué des vélos car il y a juste une route rectiligne de 15 kms
ce qui n'empêche pas qu'il y ait un nombre impressionnant de 4x4 sur l'atoll.
La pluie nous ayant surpris et quand il pleut, il pleut
13-Rangiroa 0063
nous avons visité la ferme perlière puis dégusté à la cave les seuls vins produits en Polynésie
13-Rangiroa 0073-copie-1
De retour au gîte, l'état du lagon nous a fait douter pour l'excursion du lendemain
13-Rangiroa 0056
La chance a continué à nous sourire car le lendemain, il était calmé
nous avons donc traversé le lagon pour aller au lagon bleu
A savoir : agréable ou pas selon de l'état du lagon

 

14-Rangiroa lagon bleu 0005

2h00 de retour, la veille sur ce type de bateau 

14-Rangiroa lagon bleu 0010
14-Rangiroa lagon bleu 0006

14-Rangiroa lagon bleu 0097


LES MARQUISES

Différentes l’une de l’autre, les deux îles que nous avons visitées, ont chacune

leur charme et leur intérêt et sont encore empreintes de pleins de mystères.

 15-arrivée Nuku Hiva 0005

NUKU HIVA

Un 4x4 nous attendait à l’aéroport pour nous conduire à la pension

pension MAVE MAI. http://www.haere-mai.pf/ Remarque : au retour sous un orage, la piste était glissante et pleines de traîtrises. Il a fallu 1h30 pour rallier l'aéroport et beaucoup d'énergie et de maîtrise de la part de notre conductrice pour conduire son 4x4 dans ces conditions.

Surpris par l’aspect désertique de cette partie de l’île, notre conductrice nous assure qu’au bout d’une demi-heure de piste, la végétation sera toute autre et que la dite piste devient route bétonnée. Elle explique que nous mettrons à peine une heure pour rejoindre la pension parce que la piste n’est pas fermée. Sinon, c’est entre trois et quatre heures par l’ancienne piste passant au Nord de l’île.

Bout de la piste
15-arrivée Nuku Hiva 0032

Arrêt pour admirer la baie de Taiohae où nous avons séjourné.
15-arrivée Nuku Hiva 0051

L’après-midi, balade dans Taiohae et visite de la cathédrale

15-arrivée Nuku Hiva 0067
A l’intérieur, les sculpteurs Marquisiens ont exprimé tout leur talent.
16-tour de Nuku Hiva 004515-arrivée Nuku Hiva 0064
Nous sommes dimanche. C’est Jean-Claude, le propriétaire de la pension, qui assure la découverte de l’île. Il nous emmène jusqu’à Hatiheu en faisant découvrir les sites archéologiques où se trouvent de nombreux tikis.

16-tour de Nuku Hiva 0135

Que peut bien vouloir représenter ces gravures ?

16-tour de Nuku Hiva 0088
Pourquoi les racines de ces arbres renferment-elles des crânes humains ?
 

16-tour de Nuku Hiva 0110
Jean-Claude s’arrêtait de temps à temps et nous a offert le dessert.

16-tour de Nuku Hiva 0119
que nous avons dégusté au bord d’une haie de bougainvilliers.
16-tour de Nuku Hiva 0057

 

HIVA HOA

Cette fois, l’aéroport est proche d’Atuona  que nous survolons juste avant notre arrivée.

De la pension Temetiu Village, où nous logions, nous avons vue sur ce port.

http://www.temetiuvillage.com/

17-arrivée Hiva Hoa 0015

Merci à Gaby et son épouse, propriétaires de la pension, pour nous avoir visionné le film que leur fille a pris, montrant l’arrivée d’une vague tsunami dans ce port. Impressionnant.

Sur leur conseil, nous avons réservé chez Marie-Antoinette pour déjeuner.

Repas inoubliable préparé par Marie-Antoinette, toujours alerte à plus de 80 ans.

21-Hiva Hoa Taaoa 0069 21-Hiva Hoa Taaoa 0060

Pour faciliter la digestion de ce festin, nous avons visité le musée Gauguin et le hangar
où un hommage est rendu à Jacques Brel avant de nous rendre au cimetière où ils reposent.
 

 20-Hivao balade en 4x4 0126  20-Hivao balade en 4x4 0127

Il est difficile pour les Marquisiens d’entretenir les sites archéologiques. La végétation reprend vite le dessus et la population n’est pas nombreuse.
C’est ce que nous expose notre guide (propriétaire de la pension).

21-Hiva Hoa Taaoa 0046

Nous sommes bien petits devant ce géant

 21-Hiva Hoa Taaoa 0049

 

20-Hivao balade en 4x4 0065 20-Hivao balade en 4x4 0061

 Ce guide aussi nous a montré sa maîtrise du 4x4 

20-Hivao balade en 4x4 0074

Superbe église de pierres

21-Hiva Hoa Taaoa 0058

 Fin de ce récit

Repost 0
Published by afbobil - dans voyages
commenter cet article
16 décembre 2009 3 16 /12 /décembre /2009 21:00

Lundi matin, au bout de l’allée des marronniers, les pics se faisaient entendre.
J’ai pu voir 2 pics verts et un couple de pic épeiche dont voici le mâle
oiseaux0712

Au bas de l’observatoire, le faucon crécerelle était à l’affût
oiseaux0723

Me voir pointer l’objectif vers lui, l’a fait s’envoler

Mais j’ai pu le surprendre en survol un 1/4h plus tard
juste avant qu’il attrape un mulot.

oiseaux0689
oiseaux0690
Entre temps, j’ai surpris ce geai faisant sa toilette.

oiseaux0724 oiseaux0725 

Beaucoup de grives draines
oiseaux0692
et grives  mauvis
oiseaux0727
Mardi matin, le beau temps clair m’a incité à regarder vers les Mercuriales
de la Porte de Bagnolet au cas où le faucon pèlerin se montrerait mais sans succès.
Par contre, il y avait un faucon crécerelle dans le boisoiseaux0740

Je me dirigeais vers l'observatoire quand j'ai aperçu un épervier
dans l'arbre en haut à gauche des marches y menant.

oiseaux0742J'ai monté les marches et arrivé à sa hauteur, il a daigné me laisser
prendre quelques photos alors que j'étais à une dizaine de mètres de lui.oiseaux0750

oiseaux0747Hier, je l'avais vu dans un endroit de la friche fréquenté par de nombreux merles
mais ceux-ci venaient de déguerpir menacés par ce chat qui aujourd’hui
préfère se prélasser au soleil.

oiseaux0757
En quittant le parc, une bande de mésanges à longue queue dont une était baguée
oiseaux0761


oiseaux0767oiseaux0765
Repost 0
Published by afbobil - dans oiseaux
commenter cet article
10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 14:54

 mes observations de ce matin de 11h00 à 12h30.
Peu de photos car bien souvent, le temps de cadrer et hop, je vois disparaître l’oiseau.

1 couple de troglodytes, des accenteurs mouchets, des rouge gorge, des pinsons des arbres

3 sortes de mésanges : charbonnières, bleues et mésanges à longue queue
1 faucon crécerelleoiseaux0684
avant-hier, il était perché au bas des escaliers menant à l’observatoireoiseaux0660

des grives mauvis, aujourd'hui à découvert mais lointaineoiseaux0679 

avant-hier plus proche, mais dissimulée

oiseaux0670autour des déchets végétaux situé au bord de l’allée des marronniers (entrée SO du parc)

2 grimpereaux

1 geai
1 pic épeiche mâle

oiseaux0640 oiseaux0641
Soient 12 espèces, ce matin auxquelles je peux ajouter
pies, corneilles, étourneaux, pigeons ramiers et merles.
Avant-hier, ce jeune merle a eu l'audace d'être à découvert à 5 mètres de moi
oiseaux0672
Il y avait probablement des chardonnerets et des verdiers car j’en ai vus avant-hier
ainsi que poule d’eau et pic vert que je n’ai pas entendus ce matin.
Preuve qu'il faut de la patience, les verdiers fréquentent le parc
mais ce n'est que récemment qu'ils se sont montrés correctement.
oiseaux0624 oiseaux0626
oiseaux0659  oiseaux0663 
oiseaux0664  oiseaux0678 

 De même, avec les pinsons des arbres avec cette femelle 

oiseaux0655

J'avais ce mâle pris le 25/10
oiseaux1026

Le jour là, le temps était maussade mais a été marqué par la première pose sur le parc
de perruches à collier

oiseaux1023
A noter, au mois de novembre, le passage d'un héron cendré à la mare perchée.

oiseaux0639 1
Aux connaisseurs d'attribuer un nom à ces champignons qui sont apparus en novembre...

 champignon0629 1  champignon0630 1
 champignon0632 1  champignon0681 1
champignon0627 1  

champignon0619 1

Je termine  par ce coucher de soleil sur Paris pris du parc.
.beaumonts-nov-dec2009 7236 1

 

Repost 0
Published by afbobil - dans oiseaux
commenter cet article
7 décembre 2009 1 07 /12 /décembre /2009 16:14

C’est à l’observatoire de Dive, en mai 2007
que j’ai fait ma première rencontre avec des gorges bleus à miroir.
L
e premier fût ce mâle qui nourrissait ses petits à intervalles réguliers, . 
( photos prises avec lunette optique Leica munie d’un adaptateur spécifique pour boîtier Canon)

 Début juin, mâles alimentant leur progéniture ou défendant leur territoire en chantant .

 Cette année, avec le 3000mm/f4, le piqué est bien plus net.

 Il en est de même avec ces traquets motteux
2007

2009

traquet motteux pris en digiscopie 

 Au cours d’un pique-nique, ce coucou est venu pas très loin de nous.

 En mars, fin de journée à Dive, ce faucon crécerelle a fait le « Saint Esprit »  au dessus de nous.

 Dans la catégorie rapaces, je n’ai pu prendre que des buses variables en vol.

oiseaux0750 

 Hormis, ce jeune busard cendré apparemment en apprentissage de vol car un adulte surveillait à 30 m de là.

 

A la ferme des Tannes de la réserve de Moeze-Oléron, alors que je prenais ce chardonneret

mon attention a été détournée par un bruit impressionnant d'une cinquantaine de cygnes
passant en vol à 50 m de moi. I
mpossible de prendre l’ensemble

Sinon, dans les marais, la rencontre avec les cygnes est fréquente.
Ainsi cette femelle qui se nourrit d'algues. 

Le mâle, qui me surveillait de loin, s'est rapproché pour s'interposer entre sa femelle et moi.
 Comme j'insistais, il a gonflé son plumage montrant ainsi son courroux.

  balade en famille  

ou esseulé, comme ce juvénileles mouettes rieuses nichent dans les marais de l'Ile d'Olonne ainsi que les échasses blanche

A gauche, une juvénile de l'année 

le héron gardeboeuf qui fréquente le marais ou les champs surtout au moment des labours

pour justifier son nom, il se perche souvent sur le dos d'une vache

Les cigognes blanches sont de plus en plus nombreuses à nicher en Charente-MaritimeHéron pourpré très difficile à approcherDe retour des marais, il n'est pas rare de rencontrer des oiseaux destinés à la chasse.

faisan surpris en bordure d'un champ de maïs
au début du mois de septembre
provenant probablement d'un élevage

faisan sauvage qui se faufilait
à quelques mètres de moi
dans un taillis au mois d'avril

des perdreaux

En septembre, les figues bien mûres attirent les étourneaux

heureusement, qu'ils n'étaient pas aussi nombreux que le soir au coucher du soleil 

les fauvettes à tête noire aussi se délectent des figues cette linotte mélodieuse est en avance, les figues ne sont pas mûres au mois d'avril Cette année, les huppes fasciées ont été nombreuses et les nichées prolifiquesjeune de quelques mois

 Dans Oiseaux au nid en Charente-Maritime, j'ai oublié les rouge queue noir

dont le nid a été repris l'année suivante par des hirondelles

 hirondelle prête pour la migration 

 

femelle tarier pâtre

pouillot véloce
pipit farlouse  merle noir
 gobemouche gris  gobemouche noir
 hypolaïs polyglote  linotte mélodieuse
bergeronnette grise
vanneau huppé
pipit des arbres
Repost 0
Published by afbobil - dans oiseaux
commenter cet article
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 15:17

Suite à l’article magnétisme humain- biomagnétisme

j’ai demandé à la personne qui a soulagé mon frère à la rencontrer

afin qu’elle me renseigne sur ses facultés.

Je la remercie de m’avoir accorder cette faveur.

Voici ce qu’elle m’a confié au cours de notre entretien.

 

Comment avez-vous découvert votre capacité à soulager ?

A 22 ans, en Nouvelle Calédonie, en serrant la main d’un Néo-Zélandais, celui ci me demande si je sais que je possède le don de magnétisme. Dix ans plus tard, mon mari est guéri d’une hernie linguale par un magnétiseur qui me dit que j’aurai pu agir moi même car je possède cette faculté.

En 1987, à Bordeaux, souffrant d’un zona, je consulte mon médecin qui me communique l’adresse d’une magnétiseuse. Celle ci me guérit et de nouveau, me signale mon don. Je relate cela à mon médecin qui me demande s’il peut m’adresser des clients.

J’ai accepté et rend ce service depuis gracieusement.

 

Qu’avez -vous soulagé comme types de pathologie :

des zonas

des personnes ayant de fortes migraines

des enfants ayant le muguet

J’ai apposé ma main sur une verrue plantaire d’une amie qui avait essayé tous les traitements possibles pour l’enlever. La verrue a disparu dans les jours qui ont suivi.

Une femme qui souffrait d’acouphène. Lorsque je n’ai plus ressenti de chaleur, cette femme s’est endormie immédiatement, provoquant chez moi un moment de panique. Son mari m’a rassuré en me précisant que la douleur était telle qu’elle ne dormait plus depuis plusieurs jours.

des gens souffrant d’une sciatique

 

J’ai également ressenti de la chaleur alors que je caressais des animaux :

un chien âgé qui probablement souffrait d’arthrose.

un cheval au niveau de sa colonne vertébrale.

 

Jamais des névralgies ( mal de dents ) ou cas de brûlures

Une amie traitée par radiothérapie pour un cancer du sein souffrait énormément. J’ai appliqué mes mains. Sa douleur a disparu immédiatement et n’est pas réapparue malgré la suite des séances de radiothérapie.

 

Comment pratiquez-vous ?

Je promène mes mains sur le corps et si je ressens de la chaleur à un endroit, je laisse ma main sur cet endroit jusqu’à ne plus sentir de chaleur.

 

Etes-vous fatiguée après avoir soulagé une personne ?

Non. Le seul effet sur moi, mes mains s’échauffent et deviennent moites. Je suis obligée de les passer assez rapidement à l’eau froide.

 

D’autres membres de votre entourage ont-ils cette capacité ?

Non

 

Dans quelle région est vous né(e)?

les Landes

 

A la fin de notre entretien, suite à une demande de ma part, elle m’a examiné en déplaçant ses mains dans mon dos. Elle a ressenti de la chaleur, en bas à gauche de la colonne vertébrale : j’ai une hernie discale qui s’était manifestée la semaine précédente mais les anti-inflammatoire et décontractant que j'ai pris, ont calmé la douleur . Elle a laissé sa main gauche sur ce point et continué l’examen avec la main droite. Autre point, au niveau de l’épaule droite. Je lui dis mon étonnement par rapport à l’endroit où sa main est posée, j’aurai pensé plutôt au niveau des cervicales. Elle recherche mais revient à ce point. Auprès avoir apposé ses mains pendant deux à trois minutes, elle ne ressent plus de chaleur. Elle me montre la paume de ses mains qui est effectivement moite et rose.

 

N’ayant plus de questions à poser, je prends congé de mon hôte. De retour à la maison, je relate l’entretien à mes proches et notamment ce point à l’épaule. C’est alors que je découvre que je peux passer ma main droite derrière mon épaule gauche. Je n’avais plus cette possibilité depuis une opération à l’épaule en juillet 2007. Je n’y arrivais qu’en poussant au niveau du coude droit avec ma main gauche.

A l’heure où j’écris ces lignes, je savoure d’avoir retrouver le plein usage de mon bras.

Repost 0
Published by afbobil - dans magnétisme humain
commenter cet article

Présentation

Passionné par les oiseaux, l'idée de ce blog m'est venue à la lecture de cette phrase de Thomas d'Aquin:

il est plus beau de transmettre aux autres ce que l'on a contemplé que de contempler seulement.

Pour retrouver toutes mes photos : mon site