Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 20:52

En tant que bénévole à la LPO 37, j'ai installé le 26/02/2015 à Saint Martin le Beau(37), un nichoir pour chouette chevêche chez des particuliers dont la propriété est classée "refuge LPO". Ces particuliers ayant signalé la présence de deux chouettes chevêches autour de chez eux, la LPO 37 a proposé la fourniture d'un nichoir accompagnée d'une convention entre les deux parties. D'un commun accord entre eux et l'animateur LPO, un châtaignier semblait tout désigné pour accueillir ce nichoir. En effet, celui-ci avait une branche possédant l'orientation idéale c'est à dire Sud-Est et de hauteur satisfaisante.

Pose nichoir chouette chevêche
Pose nichoir chouette chevêche

Après avoir passé une corde autour de la branche, j'équipe de fil de fer dans les trous dont sont percés les bras un des côtés du nichoir.

Pose nichoir chouette chevêche

Le nichoir est hissé au niveau de la branche. Je passe au dessus de la branche les fils de fer pour les passer dans les trous opposés.

Pose nichoir chouette chevêchePose nichoir chouette chevêche

 

Je verrouille les fils de fer en m'arrangeant qu'il y ait suffisamment d'espace pour que je puisse intercaler des morceaux de bois mort au dessus de la branche et entre la branche et le nichoir.

Pose nichoir chouette chevêche

nichoir posé

Pose nichoir chouette chevêche
Repost 0
Published by afbobil - dans nid d'oiseaux
commenter cet article
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 11:28

Fin 2014, deux chouettes hulottes ont été relâchées par l'association "Sauve qui Plume" dans le parc de la Chesnaye d'Athée sur Cher (37).  Afin de favoriser leur maintien sur place, deux nichoirs ont été installés le 21/01/2015.

Suivant les conseils de Christian qui, bénévole de LPO 37, effectue la pose de nombreux nichoirs, j'ai réalisé ceux-ci en bois brut et de dimensions proches de ce plan ( épaisseur > 18 mm puisque non raboté).

Pour ce faire, je me suis procuré deux planches de sapin du nord de 3 m de long et de largeur à la base minimum 50cm ( pour avoir deux toits de 40x40cm ).

En concertation avec Christian, j'ai effectué quelques aménagements non visibles sur le plan :

 

-le fond est percé de quelques trous de diamètre 6 mm pour aération

-le toit est équipé d'une charnière type piano inox posée sur un des côtés pour visites ultérieures d'entretien. Pour éviter l'ouverture intempestive, pose de deux pitons fermés reliés par un morceau de fil électrique.

-Imperméabilité du toit par la pose d'un matériau étanche.

-pose sur l'arrière de deux tasseaux pour bloquer le nichoir sur l'arbre.

-pose de 8 clous cavalier dans l'épaisseur des faces avant-arrière.

 

 

 

 

 

Les nichoirs devant être de préférence orientés au Sud-Est ( à l'opposé des pluies dominantes mais pas en plein soleil ) et situés à une hauteur minimum de 6 mètres, nous avons choisi deux chênes séparés d'une centaine de mètres ayant un espace Sud-Est dégagé, ayant un tronc bien droit et pas de branches en dessous de 8 mètres tel que celui-ci.

 

 

 

 

 

 

Le choix des chênes étant fait, Christian passe deux morceaux fil de fer gainé dans les clous cavalier de chaque nichoir et met à l’intérieur de la litière essentiellement composée de copeaux  de bois (environ 2cm).

 

 

Après avoir adossé l'échelle côté Nord Ouest, Christian monte positionner à environ un mètre au dessus du sommet de l'échelle ce montage équipé de mousquetons (pour la facilité de la mise en place). Il faut que la partie pendante de ce montage soit suffisamment longue pour permettre la mise en place du nichoir.

 

 

Après avoir réceptionné, le bout de la corde de 20 m que Christian a passé dans le mousqueton, j’y accroche le nichoir et le hisse jusqu'à Christian qui, grâce à son montage, n'a juste qu’à l'écarter de l'arbre pour éviter tout accrochage.

 

 

 

Après avoir posé le nichoir devant  lui sur le haut de l’échelle (photo gauche), Christian le ceinture d’une sangle. Ainsi ceinturé, Christian peut reprendre  le nichoir en main et le mettre dans sa position défintive  (photo droite).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Christian noue les 2 fils de fer à l’arrière de l’arbre mais en serrant modéré (photo gauche). Le serrage et le blocage sont assurés par 4 morceaux de bois passés entre l’arbre et les fils de fer (photo droite) ceux ci sont impératifs car au fil des ans, les fils de fer y pénétreront sans blesser l’arbre ni esquinter le nichoir.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une fois posés, pour les rendre plus discrets, Christian a passé une couche de teinte sur les nichoirs. Il est évident que cette opération est à faire avant la pose et pourrait être suivie, pour protéger de la pluie, d'une ou deux couches d'un produit naturel (cire par exemple).

 

 

 

 

 

 

Il ne reste plus à souhaiter qu'au printemps prochain, un couple ait la bonne idée de fréquenter un de ces nichoirs.

 

Repost 0
Published by afbobil - dans nid d'oiseaux
commenter cet article
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 08:52

Une semaine après notre arrivée,au gîte baobab et palmiers,

nous constatons le début de la construction d'un nid de tisserin.

photo prise le 11 mai à 8h40

tisserin 8754

A ce moment, il y a peu de mâles mais ils seront de plus en plus nombreux les deux semaines suivantes.

L'arbre, qui abrite les nids, est situé à une quinzaine de mètres de la terrasse du gîte. Assis, j'ai eu tout loisir de les observer. Nos hôtes m'ont signalé que périodiquement les tisserins s'absentent pour plusieurs semaines ( environ deux mois) puis reviennent sans savoir où ils partent. Lors du séjour, j'ai rencontré des membres de  la société d'études ornithologiques de la Réunion (SEOR) . Voici leur explication : " les tisserins vivent en colonie. Les ressources alimentaires sur un site n'étant pas inépuisables, dès que les jeunes volent, la colonie part afin que les jeunes créent leur propre colonie. Une fois les jeunes installés, les adultes reviennent et reprennent un cycle  de reproduction" qui commence par la construction pour les mâles de plusieurs nids.

12 mai 6h30tisserin 8766 12 mai 13h30tisserin 8795
13 mai 7h00tisserin 8800 13 mai 13h40tisserin 8810
13 mai 15h20tisserin 8814

les tisserins prennent leur matériau de construction sur les palmiers au point de ne rien laisser sur les feuilles.

Ils font des aller retour durant moins d'une minute.

  tisserin 8758

 

J'ai constaté par moment que l'ensemble des mâles se mettaient

à l'entrée de leur nid en poussant des cris et en agitant les ailes.

tisserin 8805 tisserin 9015

J'ai pu vérifier que cela se produisait dès qu'une femelle se posait dans l'arbre.

tisserin 8798 tisserin 8937

D'ailleurs, elle passait en inspection quelques nids avant de repartir.

Malheureusement, je n'ai pas vu de femelle prendre occupation d'un nid.

Par contre, dans l'heure précédent notre départ,

j'ai pu prendre les acrobaties qu'est capable de faire cet oiseau pour l'ébauche d'un futur nid.

tisserin 9016 tisserin 9017 tisserin 9018
tisserin 9020
tisserin 9021
tisserin 9022
tisserin 9023
tisserin 9026
tisserin 9027

Les nids peuvent être curieux et être construits l'un à la suite de l'autre. La particularité de celui de droite, que possède nos hôtes, est que la cavité supérieure contient un squelette. C'est probablement pour cela qu'elle a été close par une seconde cavité.

tisserin 8696 tisserin5767

Je termine en précisant que nous avons pu voir à plusieurs endroits sur l'île des colonies telle que celle ci.

Repost 0
Published by afbobil - dans nid d'oiseaux
commenter cet article
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 16:17

Précision importante je me refuse à rechercher un nid pour avoir de belles images mais le hasard a voulu que.....
Mes clichés sont de mai-juin 2007, pris avec ma lunette LEICA 77 sur trépied équipée d'un adaptateur Canon pour relier au boîtier  Canon 350D.
Ce nid est situé au centre d’un marais appartenant à la LPO non accessible au public. Je suis à plus de 100m. 

 

C’est en prenant la photo ci dessus qu’un cri d’un martin pêcheur m’a fait me retourner et que je l’ai aperçu rentrant dans ce trou d'où sortaient des fientes. Ce n'est peut-être pas du hasard mais de la chance ?

 

 

Durant quelques jours, je suis revenu sur place. Mais je n’ai pas eu de conditions satisfaisantes pour augmenter la vitesse au delà d’1/800s ( bien lente par rapport à la rapidité avec laquelle ils sortent du nid ). Dans le meilleur des cas, le nid était ensoleillé qu’à partir de 16h30.

Il m’a fallu être patient et vigilant, le doigt crispé sur le déclencheur car les retours au nid du couple n’avaient lieu que toutes les 20mn. Je m'étais dissimulé sous un filet de camouflage. 

Quelques mètres avant l'arrivée au nid, il m'a semblé que les parents avertissaient leurs oisillons par l'émission de petits cris bien reconnaissables. Restait à appuyer sur le déclencheur !!!

arrivée au nid. Surprise : le baguage

 

après le nourrissage, il y a expulsions de fientes blanchâtres sans que je puisse apercevoir les petits

   

 

sorties au 1/800s 

 

 

 

En attendant mon rendez vous de 16h30 avec les martins pêcheurs, j’ai flâné sur le chemin longeant le marais et découvert 2 nids de cigognes construits en bordure du chemin espacés de 200m. 

 

Les parents inquiets surveillaient leur progéniture en volant et effectuant des cercles au dessus de moi.  

 

pendant que l'un est au nid, l'autre me surveille

 

Cette année, je suis retourné sur place. Le nid martin pêcheur n’a pas été repris et il n’a plus le moindre branchage des 2 nids de cigogne. Le nid de la plateforme a été occupé. Alors j’ai délaissé ce site pour me promener dans le marais poitevin.

Cette fois, j’ai découvert une héronnière d’hérons pourprés (plusieurs nids regroupés dans un petit périmètre).

 

deux juvéniles 

Avant les naissance, les adultes  n'étaient guère éloignés des nids.

 

Décollage imminent

 

puis envol 

 

Le 16 août 2008, j’ai adressé le message suivant à des ornithologues

J'ai constaté hier, le départ de la colonie d'hirondelles de cheminée qui annuellement vient nicher dans des boxes à chevaux. Avant hier soir, j'en ai dénombré une vingtaine.

Hier matin, leur absence m'a surpris. Il reste une femelle qui couve et 2 jeunes dont un s'est envolé à mon approche. Deux nids comportant des jeunes nés la semaine dernière ont été abandonnés. Pour l'un, 4 petits retrouvés par terre et pour l'autre ( nés samedi dernier) 4 morts dans le nid alors qu'ils étaient nourris mardi ( ci dessous ).


D'habitude, le départ a lieu plutôt mi septembre et donne lieu avant à rassemblement sur les lignes électriques alentour. Y a t il bien quelque chose d'étonnant à cela ?

Cette année, les hirondelles sont encore là au début septembre. La seule hypothèse qui m’a été donnée est le traitement d’un champ à proximité……

Les hirondelles étant habituées à être dérangées, je me suis permis quelques photos.

 

 

prêt à prendre son envol

De nid à nichée, ce couple de cygnes, l’an dernier, encadrant sa progéniture.

 

 Est-ce le même, cette année, en tout cas, surpris au même endroit. Que 3 petits, et du fait qu’ils étaient plus jeunes, les parents m’ont fait comprendre de garder mes distances. 

Repost 0
Published by afbobil - dans nid d'oiseaux
commenter cet article

Présentation

Passionné par les oiseaux, l'idée de ce blog m'est venue à la lecture de cette phrase de Thomas d'Aquin:

il est plus beau de transmettre aux autres ce que l'on a contemplé que de contempler seulement.

Pour retrouver toutes mes photos : mon site